Best of des tweets #penuriecarburant et voiture électrique

La panique actuelle qui engendre cette #penuriecarburant donne de bons arguments aux voitures électriques. Voici une petite compilation des meilleurs tweets postés sur le sujet :

Renault a dégainé une bonne blague :

 

Mais les utilisateurs et les envieux ne sont pas en reste :

Bonjour, je voudrais un Renault Galaxy Tab 2 svp.

Scène banale du dimanche soir. Le choix entre M6 Capital ou la Coupe Davis sur France 4. Forcément, vue le programme, l’IPad et l’IPhone sont sur mes genoux et monopolisent mon attention. Pendant la coupure pub, mon oreille est attirée par la musique du spot publicitaire du Samsung Galaxy Tab 2. Je lève la tête. Ah bah perdu, c’est pour le nouveau Renault Captur. Je m’y perds. Renault fait des téléphones ? Samsung des voitures ?

Bref, ce choix de musique me surprend énormément de la part d’un des plus gros annonceurs de France. Le morceau de M83 (Midnight City) est récent et très attaché à la pub Samsung il me semble. Question : cette identité sonore commune nuit-elle à l’attribution à la marque ? A mon avis, ça profite au premier annonceur, a fortiori avec sa puissance média. Je suis preneur des post tests.

A vous de juger.

 

DEEZER ou l’Art de la pub

Dimanche soir, je suis tombé amoureux du spot TV de DEEZER. Il y a même assez longtemps que je n’avais pas adoré une pub. Si si, j’ai bien rigolé sur 2 ou 3 spots, mais l’humour est une ficèle un peu facile en publicité.

Ce spot DEEZER m’a accroché et je me suis dit qu’il méritait bien un petit coup de coeur ici.

– D’abord, c’est beau. Le graphisme tendance #streetart signé McBess est juste superbe.

– Ensuite l’histoire racontée (sans mots mais en musique : Remix de « Wannamama » by Pop Levi) reflète parfaitement le service : la musique que je veux, où je veux, quand je veux.

– Les 6 mots pour conclure le spot. #whatelse.

– Enfin, l’absence d’url dans le packshot. C’est tellement évident que Deezer est un service web, pas besoin d’url.

Cerise sur le gâteau : ça donne envie d’aller voir.

Chapeau à l’agence BEING (TBWA) + QUAD Productions pour cette très belle réalisation.

Pourquoi payer 15,50€?

Lorsque j’ai commencé à réfléchir à mon blog, j’avais très envie de me lancer dans la critique médiatique, notamment sur les médias d’information. Je suis excédé par le traitement de l’info fait par les « grands média ». Les rédactions ont transformé l’info les faits divers en marchandises voire en spectacles, avec le seul objectif de développer l’audience pour vendre du « temps de cerveau disponible » à des annonceurs.

Oui mais voilà, il me semble que ces évolutions ont entraînées une perte de qualité éditoriale ENORME. La presse gratuite (Metro, 20 Minutes, Direct Matin…) compile des dépêches ou écrit des brèves déjà parues depuis 24 ou 48 heures sur Twitter, les chaînes TV donnent dans le sensationnalisme, le tout entrecoupé par de belles pages de pub. D’ailleurs, en parlant de pub on peut s’interroger sur le vieux débat à propos de l’indépendance des rédactions vis à vis des régies publicitaires. Plus un média est dépendant de la publicité, plus la frontière régie/rédaction est ténue. Je ne parle pas des pressions économiques que peuvent exercer les annonceurs. Citons LVMH avec Libération ou EDF avec La Tribune

Je suis donc très méfiant envers ce que je lis ou regarde. C’est intéressant de voir que d’autres modèles ont du succès. Citons la revue XXI et le Canard Enchaîné, 2 bons exemples dans la presse écrite. Leur point commun : la vente au numéro ou par abonnement comme unique source de revenus. Pas de pub. Et le plus dingue, c’est que ça marche ! Je vais même jusqu’à dire que ça redonne ses lettres de noblesse journalisme. Les rédactions prennent le temps d’enquêter, de confronter et les lecteurs à la recherche d’informations vérifiées, de qualité et le plus souvent exclusives sont prêts à payer pour ça !

15,50€ tout de même pour la revue XXI, dont le dernier numéro est sorti le 11 octobre.