Si les régulateurs bancaires s’occupaient de sécurité routière (par Hervé Alexandre) (Bale III)

Si les régulateurs bancaires s’occupaient de sécurité routière (par Hervé Alexandre) (Bale III).

Publicités

Solde de tout compte.

Le 22 septembre avait lieu la soirée de lancement du jeu vidéo FIFA 15 au restaurant de l’Opéra à Paris. Bel endroit, belle soirée et beautiful people pour découvrir LA simulation sportive attendue par tous les amateurs de foot virtuel. Vous trouverez d’excellents reports Jeuxactu.com ou Melty.

Mais cette soirée m’a surtout permis de faire une petite mise au point entrepreunariale en croisant par hasard Eric Merle, vieil ami et créateur du site VeryGoodMoment. Flashback. Au printemps 2011, je tombe sur un entre filet dans Marketing Magazine à propos de l’entreprise américaine HOUSE PARTY. Séduit par l’idée, je décide de réunir une petite équipe projet pour envisager de lancer le concept en France. Nous sommes 4, Eric en fait partie.

J’avais fait sa connaissance à l’époque où il était commercial pour la société de street-marketing QuadriPlay. Flash professionnel, je pense l’avoir aidé, lui avoir ouvert des portes. Je lui propose de faire partie de l’aventure. Il est très enthousiaste, claque même sa dem de Quadriplay sans avertir notre petite équipe. Eric finira par nous quitter pour « développer un autre projet » n’ayant rien à voir avec cette idée. Bien naïf, je découvrirai 6 mois plus tard le site Very Good Moment reprenant toutes les idées de notre quatuor. Seul le nom a changé. « We Test it » est devenu « Very Good Moment ».

Alors, cher Eric, j’ai été très heureux de te croiser (même fraîchement hier). Je suis heureux que pendant notre discussion tu aies reconnu avoir été malhonnête avec nous en ne nous disant pas clairement « Le projet avance trop lentement. Sois vous y allez à fond, soit je monte le truc seul ». Non, tu as préféré un joli petit mensonge. Preuve que nous n’avons pas les mêmes valeurs. Et pourtant, sur le fond tu avais raison…

Point de revanche dans ce billet, juste la nécessité d’une mise au point par rapport à ce que tu peux raconter à gauche à droite sur l’origine de ta boîte.

Morale de l’histoire pour les entrepreneurs : ce n’est pas l’idée qui compte, c’est son exécution. Si vous avez une idée que vous pensez bonne, foncez! Je m’en souviendrai pour la prochaine idée 😉

Je te souhaite malgré tout bonne chance cher Eric et je te dis à l’année prochaine pour la soirée Fifa 16.

Instagramé à l’insu de son plein gré

Après l’avoir quitté par manque d’intérêt, je redécouvre Instagram depuis quelques jours. Les #foodporn et autre #instagood me manquaient tellement!! Très vite, le concours photo organisé par @SNCF_officiel m’a tapé dans l’oeil. Le principe est simple : photographier des moments de train (retrouvailles, paysage…).

Concours Instagram SNCF

A l’aide du hashtag #jeusncf je trouve de très belles photos et plus surprenant des photos de personnes clairement reconnaissables. Inutile de préciser que le photographe n’a certainement pas demandé l’autorisation pour les photographier et encore moins de les publier sur un réseau totalement ouvert.

En creusant un peu, on se rend compte que pour certains c’est même un sujet majeur pour exprimer leur art de la photo (http://instagram.com/subwayslife ou http://instagram.com/madzellle ou encore http://instagram.com/marietchin). En Angleterre, ils ont même la chance d’avoir un site dédié aux gueules captées dans le métro. En regardant ces photos, je me dis que je vais finir par y croiser ma tête. Quelle serait ma réaction si je me trouvais face à mon faciès plus ou moins à son avantage? Mais de quel droit, on me vole mon image pour la poster et, cerise le gâteau, participer à un concours photo ?

Galerie Instagram

J’ai bien regardé le règlement du jeu SNCF. On y trouve bien un petit paragraphe là-dessus : « Aucun élément visuel portant atteinte à la vie privée ou au droit à l’image de tiers, ne doit figurer sur la création. Si les photographies représentent d’autres personnes, les participants doivent obtenir l’autorisation de ces personnes et s’assurer qu’elles ont plus de 18 ans. » Mon intention n’est pas de critiquer la SNCF, car le jeu est très pertinent. Il serait tout de même pas mal qu’elle précise cette mention bien clairement dans la description du jeu, plus qu’à l’article 4 du règlement.

Cela dit, comment la SNCF peut-elle s’y prendre pour modérer une photo ne respectant pas son règlement si le réseau ne lui appartient pas? Si je me reconnais sur une photo, dois-je « attaquer » le photographe, l’hébergeur, ou l’entité organisatrice du jeu ?

Instagram serait bien inspiré de copier le modèle de son propriétaire Facebook qui se décharge de toute organisation de jeu en obligeant les marques à recourir à une appli, non hébergée par Facebook. Quant à l’organisateur, l’usage d’une application lui permettrait de modérer les photos a priori (cf Statigram).

Donc, si je me croise sur une photo volée, j’attaque le photographe.

C’est mon Hashtag !

Le hashtag est-il en train de devenir la nouvelle star de la publicité ? Popularisé par Twitter, le #motdièse est utilisé par l’essentiel des réseaux sociaux. Facebook a même rejoint le mouvement récemment !

Comme toute tendance, la publicité notamment télé commence à la récupérer. Audi  a été une des premières marques à pousser un hashtag dans le packshot du spot Audi A1 (#A1experience).

Une étude Nielsen récente s’est intéressée à l’impact de twitter sur les audiences TV. A l’inverse, je me demande si la présence d’un hashtag dans un spot tv a de l’impact sur sa « viralisation », malgré un temps d’exposition très court.

C’est le spot #cmonYop actuellement sur les écrans qui m’a interpellé. D’abord, j’ai ri. C’est bien trouvé, simple, efficace et dans l’ADN de la marque. Le packshot annonce le hashtag #cmonYop + les logos Facebook et Twitter! Prometteur! Curieux, je me suis intéressé à la stratégie qui se cachait derrière ce hashtag, social par essence.

Premier reflexe, je cherche le hashtag sur Twitter. Pas énormément de tweets malgré une campagne lancée fin juillet. Surprise, je ne trouve pas de compte Twitter Yop ou Yoplait France. NOTE : grosse erreur et excuses pour cette recherche mal faite. @WonderDigit me signale que si. Le compte s’appelle aussi CmonYop. Cela corrigé, on peut s’interroger sur la pertinence du nom du compte. Que se passera t il quand la plateforme de marque changera? Ajoutons que le compte n’interagit pas avec les twittos qui utilisent le #cmonyop. Un compte twitter, la veille et l’engagement moins…avec une simple veille le compte Twitter officiel aurait pu me signaler son existence 😉 Après tout un hashtag peut se suffire à lui même, mais comme me le fait remarquer Bertrand Duperrin sur Twitter, « dommage de se priver d’intervenir et d’exister ».

Je fais une petite recherche Facebook. Je trouve bien une page Facebook Yoplait, fermée aux contributions des fans (humhum). En revanche, peu de reprise du hashtag. Déception mais Facebook n’est vraiment pas adapté aux hashtags (pour le moment). Idem sur Instagram, seulement 71 photos remontent. Je me rends alors sur le site www.yoplait.fr. La position et la taille du bouton Facebook montre que le websocial n’est pas encore une priorité de l’entreprise.

Sauras tu retrouver le lien vers le facebook de Yoplait?
Sauras tu retrouver le lien vers le facebook de Yoplait?

Dommage car la pub donne une très belle matière pour surfer la vague sur les réseaux sociaux (a fortiori vers un public jeune). Il y a une tentative « social media » avec ce hashtag mais ça se révèle finalement assez pauvre niveau expérience (pour le moment en tout cas !?).  Un hashtag, même poussé en TV, ne suffit pas, il faut tirer le fil sur les réseaux sociaux…

Quelques suggestions pour une V2 de #cmonyop (je suis sûr que la suite arrive et que cet article est nul et non avenu)

–       un compte Twitter actif et connivent 😉 + achat de tweets sponso et TT ?

–       Une expérience à vivre/partager sur Facebook, Twitter, Instagram, Tumblr ou Vine autour de #cmonyop

Cela dit, aucun doute sur l’impact positif du spot TV. Il marque les esprits, sera intégré aux codes des jeunes IRL, les ventes vont augmenter, et c’est quand même bien le but recherché.

Bonjour, je voudrais un Renault Galaxy Tab 2 svp.

Scène banale du dimanche soir. Le choix entre M6 Capital ou la Coupe Davis sur France 4. Forcément, vue le programme, l’IPad et l’IPhone sont sur mes genoux et monopolisent mon attention. Pendant la coupure pub, mon oreille est attirée par la musique du spot publicitaire du Samsung Galaxy Tab 2. Je lève la tête. Ah bah perdu, c’est pour le nouveau Renault Captur. Je m’y perds. Renault fait des téléphones ? Samsung des voitures ?

Bref, ce choix de musique me surprend énormément de la part d’un des plus gros annonceurs de France. Le morceau de M83 (Midnight City) est récent et très attaché à la pub Samsung il me semble. Question : cette identité sonore commune nuit-elle à l’attribution à la marque ? A mon avis, ça profite au premier annonceur, a fortiori avec sa puissance média. Je suis preneur des post tests.

A vous de juger.

 

Peugeot et Renault souffrent…mais y’a de l’espoir.

Pour bien commencer cette année 2013 (que je vous souhaite excellente), les médias se sont largement fait l’écho de la « chute », « baisse », « dégringolade », « catastrophe » du marché de l’automobile 2012 en France. On nous avait promis une année de marasme économique, cette petite news ne fait que tenir la promesse et maintenir le moral des Français en berne. Je passe sur l’analyse de cette baisse que vous retrouverez sur le site des Echos par exemple.

Tout de même. -21% pour Renault, -19% pour PSA. Grosse claque. Il faut dire que nos constructeurs sont pris en tenaille par une concurrence qui a fait de meilleurs choix stratégiques. D’un côté, les Allemands qui ont fait le choix (cohérent), d’investir sur la perception qualité/émotion/prix de leur marque, et de l’autre des constructeurs qui bénéficient de coûts de production plus bas et proposent un mix produit/image/prix plus cohérent.

Nos constructeurs sont donc coincés le cul entre 2 chaises et fabriquent des bagnoles de milieu de gamme, sans charme et vendues à coups de rabais taillés à la serpe, Peugeot allant même jusqu’à proposer 8000€ de remise en fin d’année 2012. N’importe quoi.

« Réenchanter ». Pour moi c’est le mot clé. Vous avez déjà entendu un de vos amis de vanter de rouler en Scenic (j’en ai un) ou en Picasso ? Moi pas. En revanche, « je roule en VW Touran » ou « en BMW 3 Touring », ça, ça le fait ! Je ne parle même pas des Mini et autre Fiat 500. Donc, à moins de délocaliser la totalité de la production et de jouer la carte du low cost à armes égales avec les Coréens, le réenchantement me paraît être une des clés. Et si j’en crois les annonces faites par Citroën sur la 2 CV et par Renault sur l’Alpine, il semblerait que ce chemin soit engagé. A suivre.

Pour Noël, offrez une journée de shopping le 9 janvier

A moins d’1 mois de Noël, vous êtes sans doute déjà sous l’influence de la dictature du cadeau sous le sapin. Les grands réseaux de distribution (notamment l’habillement) vous poussent à l’achat avec de belles vitrines et de belles boîtes cadeau…le tout à plein tarif.

Et pourtant, si vous avez raté le Black Friday, sachez qu’il vous suffirait d’attendre 15 jours pour ne pas vous faire plumer et faire vos courses dans le paradis l’enfer des SOLDES ! Et oui, à 15 jours d’intervalles, le joli pull angora de mamie vous aurait coûté 20, 30, 50 voire 70% moins cher qu’en plein rush de Noël. Certes, je pourrais dire que les soldes sont bien mal placées (cf refrain annuel des commerçants), mais non. Ce qui m’épate, c’est notre naïveté de consommateur. Comment pouvons-nous tolérer qu’un même produit soit bradé 15 jours après son achat ? Nous sommes les gogos du Père Noël !

Alors pour Noël, ne changez rien pour les cadeaux des enfants (les jouets ne sont pas soldés), mais pour les grands, mettez sous le sapin un bon pour une journée de shopping le 9 janvier 2013. Vous paierez 2 fois moins cher ou offrirez 2 fois plus de cadeaux et en plus vous passerez un excellent moment en famille ou entre amis (note de l’auteur : on dirait une pub Nutella cette conclusion). Un vrai réseau social quoi.