On s’était dit rendez-vous…

Marie Bochet en croque à Sotchi

…en Champagne !

Il y a encore peu de temps, je menais une vie paisible de salarié dans une grande institution bancaire. Pendant mes années bancaires, il y a eu de bonnes et de moins bonnes initiatives. Mais il y en a une qui m’a particulièrement marquée : la création de « Tous Handisport » sur les réseaux sociaux.

Mon ex-employeur, Société Générale, est engagé depuis plus de 10 ans aux côtés de la Fédération Française Handisport. La banque est également très présente sur les réseaux sociaux dans d’autres domaines (ici et par exemple). C’est donc tout naturellement que nous (Jean Marc, Georges, moi même et quelques uns dont Etienne) avons réunis Handisport et Réseaux Sociaux en créant Tous Handisport sur Facebook, Twitter, Instagram et Youtube. Un objectif : faire découvrir le handisport amateur et de haut niveau au plus grand nombre.

Et cette aventure a largement dépassé nos ambitions…Dès le départ, nous avons reçu énormément de témoignages donnant tout son sens et toute son utilité à notre initiative. J’en viens au Champagne… Pour le lancement de la page Facebook début 2013, nous avons organisé un jeu concours avec à la clé pour le gagnant, la possibilité de venir s’entraîner sur le glacier de Tignes avec Marie Bochet (quintuple championne du monde de ski, et quadruple championne paralympique à Sotchi…) et toute l’équipe de France de Ski Handisport.

C’est Etienne et son fils Emilien (10 ans) qui ont gagné ce premier jeu. Emilien est aveugle. Il est venu avec son papa passer ces 2 jours à Tignes. Nous avons vécu un moment EXTRAORDINAIRE au contact de l’équipe. Un feeling est passé pendant ce week-end. Par la suite, Emilien est un peu devenu la mascotte de l’équipe. Il a même révélé le nom du porte drapeau à Sotchi lors de la conférence de presse de la Fédération!

 

Lors du stage à Tignes, pendant l’apéritif, Etienne qui vit en Champagne, avait proposé de venir arroser les médailles françaises des paralympiques de Sotchi dans sa région. Banco, une bonne partie l’équipe a accepté et sera à Ay le 4 octobre. J’y serai, et je remercie mes anciens collègues de m’avoir convié à ce rassemblement 😉 Comme dit la chanson, « c’est peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup ».

Pourquoi je vous raconte ça? Je ne sais pas. Peut-être l’envie de partager un bonheur tout simple d’avoir trouvé du sens dans mon boulot et fait de très belles rencontres.

 

Solde de tout compte.

Le 22 septembre avait lieu la soirée de lancement du jeu vidéo FIFA 15 au restaurant de l’Opéra à Paris. Bel endroit, belle soirée et beautiful people pour découvrir LA simulation sportive attendue par tous les amateurs de foot virtuel. Vous trouverez d’excellents reports Jeuxactu.com ou Melty.

Mais cette soirée m’a surtout permis de faire une petite mise au point entrepreunariale en croisant par hasard Eric Merle, vieil ami et créateur du site VeryGoodMoment. Flashback. Au printemps 2011, je tombe sur un entre filet dans Marketing Magazine à propos de l’entreprise américaine HOUSE PARTY. Séduit par l’idée, je décide de réunir une petite équipe projet pour envisager de lancer le concept en France. Nous sommes 4, Eric en fait partie.

J’avais fait sa connaissance à l’époque où il était commercial pour la société de street-marketing QuadriPlay. Flash professionnel, je pense l’avoir aidé, lui avoir ouvert des portes. Je lui propose de faire partie de l’aventure. Il est très enthousiaste, claque même sa dem de Quadriplay sans avertir notre petite équipe. Eric finira par nous quitter pour « développer un autre projet » n’ayant rien à voir avec cette idée. Bien naïf, je découvrirai 6 mois plus tard le site Very Good Moment reprenant toutes les idées de notre quatuor. Seul le nom a changé. « We Test it » est devenu « Very Good Moment ».

Alors, cher Eric, j’ai été très heureux de te croiser (même fraîchement hier). Je suis heureux que pendant notre discussion tu aies reconnu avoir été malhonnête avec nous en ne nous disant pas clairement « Le projet avance trop lentement. Sois vous y allez à fond, soit je monte le truc seul ». Non, tu as préféré un joli petit mensonge. Preuve que nous n’avons pas les mêmes valeurs. Et pourtant, sur le fond tu avais raison…

Point de revanche dans ce billet, juste la nécessité d’une mise au point par rapport à ce que tu peux raconter à gauche à droite sur l’origine de ta boîte.

Morale de l’histoire pour les entrepreneurs : ce n’est pas l’idée qui compte, c’est son exécution. Si vous avez une idée que vous pensez bonne, foncez! Je m’en souviendrai pour la prochaine idée 😉

Je te souhaite malgré tout bonne chance cher Eric et je te dis à l’année prochaine pour la soirée Fifa 16.