L’erreur du débutant…

Ca devait bien m’arriver un jour.

Hier, je devais rejoindre Ivry-sur-seine pour un dîner entre amis. J’avais donc mis ma voiture a chargé pour effectuer la centaine de kilomètres A/R…

J’ai programmé la charge à partir de minuit…sauf qu’il était minuit et 15 minutes lorsque je l’ai fait…le déclenchement étant donc prévu pour le « prochain » minuit…
(je pense que je n’avais pas toute ma tête…on dira que c’était la fatigue ;-).

Bilan des courses, la voiture n’était pas chargée, je n’avais pas l’autonomie nécessaire pour aller à Ivry, j’ai annulé ma participation au dîner et je pense que les amis qui m’attendaient se sont bien marrés.

Il me reste encore un peu d’apprentissage à faire.

Rungis roule en Zoé

La PEDAGOGIE, sans doute le mot clé pour convaincre que la voiture électrique est adaptée à l’essentiel de nos usages urbains. Voici encore une bonne initiative mise en oeuvre par la SEMMARIS, la société qui gère le marché international de Rungis.

C’est aujourd’hui que l’entreprise a lancé une nouvelle brique de son programme de sensibilisation aux technologies vertes en s’équipant de 7 Renault Zoé. Le parc est complété par des Kangoo ZE équipés d’un système de réfrigération alimenté par une batterie annexe. Objectif : toucher les 1 200 entreprises implantées sur le marché et leurs 25 000 clients. Le parc est géré via un outil d’auto-partage accessible en ligne. Autolib, adapté au Marché de Rungis en quelque sorte.

Rungis s'équipe en ZOE

En terme d’usage, les voitures sont principalement dédiées aux détaillants et restaurateurs pour gérer la logistique du dernier kilomètre. Ca peut paraître anecdotique mais les grands changements se faisant lentement, je suis persuadé que ce genre d’initiative va dans le bon sens et permet de lever des freins essentiellement psychologiques. Plus on verra de voitures électriques dans la rue, plus ça donnera envie aux autres d’en avoir. Amis artisans de Rungis, à vous de jouer !

Pour voir les voitures, rendez-vous sur le FlickR de la Semmaris.

Pour aller plus loin!

Déjà 1 mois et demi et près de 2 000 kilomètres parcourus avec notre Zoé.

Alors quel bilan?

1/ l’autonomie :

Il faut bien l’avouer, c’est LE point qui pose problème aux non possesseurs de véhicule électrique. Et pourtant, pour un usage urbain ou péri urbain, les 150 kilomètres d’autonomie ne posent aucun problème. Il suffit d’anticiper ses trajets et au besoin de repérer les points de recharge. En ce qui me concerne, je n’ai jamais eu le temps d’avoir peur, car point très positif, l’affichage de l’autonomie est TRES fiable. Il faut prendre le réflexe de recharger le soir, comme vous le faites avec un smartphone.

2/ le comportement :

Le comportement de la voiture influence le comportement du conducteur. Avec Zoé, le silence et la douceur de conduite m’incitent à une conduite tout en souplesse. Pour autant les accélérations sont franches. On est jamais à la traîne au feu rouge. J’ajoute que la conduite « cool » permet d’économiser la batterie. On se prend vite au jeu d’essayer de gagner des kilomètres. Bref, la voiture électrique a changé ma façon de conduire en passant de « comment faire pour aller plus vite » à comment faire pour aller plus loin »

3/ l’équipement :

Sur ce point c’est vraiment dommage car je trouve que Renault n’est pas allé jusqu’au bout alors qu’il me semble que c’était  le plus facile. Globalement la voiture est bien équipée, à 3 exceptions :

– la tablette R-Link : le principe est génial, mais que de plantages! Ça serait trop long de les énumérer ici, mais c’est vraiment dommage car les services proposés sont au top.
– la banquette arrière : je n’avais pas fait gaffe au moment de l’achat, mais faire l’économie d’une banquette rabattable 2/3 1/3…bof.
– enfin, quelques soucis pour ouvrir la trappe pour brancher la voiture mais rien de méchant.

Conclusion, c’est le bonheur à utiliser au quotidien. Si on ajoute le stationnement gratuit à Paris et quelques sollicitations reçues dont j’aurais l’occasion de vous reparler, c’est presque un sans faute.