Instagramé à l’insu de son plein gré

Après l’avoir quitté par manque d’intérêt, je redécouvre Instagram depuis quelques jours. Les #foodporn et autre #instagood me manquaient tellement!! Très vite, le concours photo organisé par @SNCF_officiel m’a tapé dans l’oeil. Le principe est simple : photographier des moments de train (retrouvailles, paysage…).

Concours Instagram SNCF

A l’aide du hashtag #jeusncf je trouve de très belles photos et plus surprenant des photos de personnes clairement reconnaissables. Inutile de préciser que le photographe n’a certainement pas demandé l’autorisation pour les photographier et encore moins de les publier sur un réseau totalement ouvert.

En creusant un peu, on se rend compte que pour certains c’est même un sujet majeur pour exprimer leur art de la photo (http://instagram.com/subwayslife ou http://instagram.com/madzellle ou encore http://instagram.com/marietchin). En Angleterre, ils ont même la chance d’avoir un site dédié aux gueules captées dans le métro. En regardant ces photos, je me dis que je vais finir par y croiser ma tête. Quelle serait ma réaction si je me trouvais face à mon faciès plus ou moins à son avantage? Mais de quel droit, on me vole mon image pour la poster et, cerise le gâteau, participer à un concours photo ?

Galerie Instagram

J’ai bien regardé le règlement du jeu SNCF. On y trouve bien un petit paragraphe là-dessus : « Aucun élément visuel portant atteinte à la vie privée ou au droit à l’image de tiers, ne doit figurer sur la création. Si les photographies représentent d’autres personnes, les participants doivent obtenir l’autorisation de ces personnes et s’assurer qu’elles ont plus de 18 ans. » Mon intention n’est pas de critiquer la SNCF, car le jeu est très pertinent. Il serait tout de même pas mal qu’elle précise cette mention bien clairement dans la description du jeu, plus qu’à l’article 4 du règlement.

Cela dit, comment la SNCF peut-elle s’y prendre pour modérer une photo ne respectant pas son règlement si le réseau ne lui appartient pas? Si je me reconnais sur une photo, dois-je « attaquer » le photographe, l’hébergeur, ou l’entité organisatrice du jeu ?

Instagram serait bien inspiré de copier le modèle de son propriétaire Facebook qui se décharge de toute organisation de jeu en obligeant les marques à recourir à une appli, non hébergée par Facebook. Quant à l’organisateur, l’usage d’une application lui permettrait de modérer les photos a priori (cf Statigram).

Donc, si je me croise sur une photo volée, j’attaque le photographe.

Publicités

C’est mon Hashtag !

Le hashtag est-il en train de devenir la nouvelle star de la publicité ? Popularisé par Twitter, le #motdièse est utilisé par l’essentiel des réseaux sociaux. Facebook a même rejoint le mouvement récemment !

Comme toute tendance, la publicité notamment télé commence à la récupérer. Audi  a été une des premières marques à pousser un hashtag dans le packshot du spot Audi A1 (#A1experience).

Une étude Nielsen récente s’est intéressée à l’impact de twitter sur les audiences TV. A l’inverse, je me demande si la présence d’un hashtag dans un spot tv a de l’impact sur sa « viralisation », malgré un temps d’exposition très court.

C’est le spot #cmonYop actuellement sur les écrans qui m’a interpellé. D’abord, j’ai ri. C’est bien trouvé, simple, efficace et dans l’ADN de la marque. Le packshot annonce le hashtag #cmonYop + les logos Facebook et Twitter! Prometteur! Curieux, je me suis intéressé à la stratégie qui se cachait derrière ce hashtag, social par essence.

Premier reflexe, je cherche le hashtag sur Twitter. Pas énormément de tweets malgré une campagne lancée fin juillet. Surprise, je ne trouve pas de compte Twitter Yop ou Yoplait France. NOTE : grosse erreur et excuses pour cette recherche mal faite. @WonderDigit me signale que si. Le compte s’appelle aussi CmonYop. Cela corrigé, on peut s’interroger sur la pertinence du nom du compte. Que se passera t il quand la plateforme de marque changera? Ajoutons que le compte n’interagit pas avec les twittos qui utilisent le #cmonyop. Un compte twitter, la veille et l’engagement moins…avec une simple veille le compte Twitter officiel aurait pu me signaler son existence 😉 Après tout un hashtag peut se suffire à lui même, mais comme me le fait remarquer Bertrand Duperrin sur Twitter, « dommage de se priver d’intervenir et d’exister ».

Je fais une petite recherche Facebook. Je trouve bien une page Facebook Yoplait, fermée aux contributions des fans (humhum). En revanche, peu de reprise du hashtag. Déception mais Facebook n’est vraiment pas adapté aux hashtags (pour le moment). Idem sur Instagram, seulement 71 photos remontent. Je me rends alors sur le site www.yoplait.fr. La position et la taille du bouton Facebook montre que le websocial n’est pas encore une priorité de l’entreprise.

Sauras tu retrouver le lien vers le facebook de Yoplait?
Sauras tu retrouver le lien vers le facebook de Yoplait?

Dommage car la pub donne une très belle matière pour surfer la vague sur les réseaux sociaux (a fortiori vers un public jeune). Il y a une tentative « social media » avec ce hashtag mais ça se révèle finalement assez pauvre niveau expérience (pour le moment en tout cas !?).  Un hashtag, même poussé en TV, ne suffit pas, il faut tirer le fil sur les réseaux sociaux…

Quelques suggestions pour une V2 de #cmonyop (je suis sûr que la suite arrive et que cet article est nul et non avenu)

–       un compte Twitter actif et connivent 😉 + achat de tweets sponso et TT ?

–       Une expérience à vivre/partager sur Facebook, Twitter, Instagram, Tumblr ou Vine autour de #cmonyop

Cela dit, aucun doute sur l’impact positif du spot TV. Il marque les esprits, sera intégré aux codes des jeunes IRL, les ventes vont augmenter, et c’est quand même bien le but recherché.